Bande dessinée médiévale et gamins insupportables

British Library, Stowe 49 f. 220
Légende dorée de Jacques de Voragine, Stowe MS 49, fol. 220, XIIIe siècle, British Library.

Cette illustration, qui ressemble à une vignette de bande dessinée, est extraite d’un manuscrit de la célèbre Légende dorée de Jacques de Voragine datant de la fin du XIIIe siècle et aujourd’hui conservé à la British Library. Si le texte est principalement rédigé en latin, certaines marginalia sont quant à elles écrites en vieil anglais, chose encore assez rare pour l’époque. Ce groupe de voyageurs dessiné au bas de la page 220 en est un bel exemple. En effet, les personnages conversent en anglais et leurs paroles sont rattachées à eux à l’aide de phylactères, sous forme de fines lignes.

Cette petite scène amusante rapporte l’histoire d’une famille en voyage avec de gamins chiants qui ont hâte d’arriver. Je vous en propose ici ma modeste traduction française, inspirée de la traduction en anglais moderne de l’historienne Lucy Freeman Sandler relayée par l’historien du livre médiéval Erik Kwakel sur son site Internet.

Le personnage de gauche, de la bouche duquel semble sortir une langue de vipère, ouvre la conversation. Il est le premier à râler : « Ils sont morts de chaud, ils sont morts de chaud. » Les deux jeunots qui le suivent s’exclament à l’attention de leur père qui marche juste derrière eux : « M’sieur, on meurt de froid ! » Ce dernier, au centre de l’image, qui porte sur son dos un des bambins, leur ordonne d’arrêter de geindre : « Regardez votre petit frère devant vous, il ne porte qu’un capuchon. » Puis c’est au tour du bambin juché sur les épaules du père de balbutier en langage de marmot une sorte de « Areuh » (“Wa we” en anglais). Enfin, les deux enfants tout à droite, avec canne et baluchons, finissent par s’y mettre. Celui de gauche se plaint du poids de son sac : « M’sieur, c’est trop lourd. » Quant à celui de droite, il ferme la discussion en s’apitoyant à son tour sur son sort : « C’est pas eux qui portent le plus lourd. »

Comme quoi, depuis le Moyen Âge, rien n’a changé ! 😉

.:.

REJOIGNEZ LA PAGE FACEBOOK DE SAVOIRS D’HISTOIRE

Publicités

Une réflexion sur “Bande dessinée médiévale et gamins insupportables

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s